Accueil
  • Rechercher
  • S'enregistrer
  • Connexion
  • Il y a plus de 2000 ans, vos ancêtres étaient attachés à leurs branches, tout comme n'importe quel végétal comestible. Il y a plus de 2000 ans, Ania Bradford les changea en êtres humains tout à fait acceptables (exceptées quelques différences). Seulement la prolifération beaucoup trop rapide de ces êtres fut vite incontrôlable, si bien que des mesures durent être prises. Un exil, un exil en Amérique, un exil sans retour. Vous voilà donc avec comme seul territoire le vaste continent Américain, vous continuez à y vivre, sans contact avec le reste du monde...

    Je suis Elvire, Un admin un peu con mais je suis gentil. Vous pouvez m'envoyer un MP là !
    Septembre 4050
    Ensoleillé

    Annonce

    Je suis Angélique, une admin qui sent la fraise et je vous aime déjà. Vous pouvez m'envoyer un MP là !

    Prédéfinis

    Georgette
    Epicée
    Lien

    Niko
    Sucré
    Lien

    Pearl
    Fade
    Lien

    Taylor
    Amer.e
    Lien

    Timmy
    Acide
    Lien

    Persy
    Sec
    Lien

    Un peu plus?

    Vie du forum

    Membre du mois : Eloyse
    Son profil | Sa fiche | Sa demande de RP

    @XXX recherche XXXX pour son rp : Titre du rp
    @XXX recherche XXXX pour son rp : Titre du rp
    @XXX recherche XXXX pour son rp : Titre du rp

    Top

    Je suis Ania Bradford la déesse. Les top-sites sont à mes pieds.
    🍋 🍊 🍍 🍅
    Le deal à ne pas rater :
    15% de remise sur une sélection Xiaomi dès 10€ d’achat
    Voir le deal
    Le Deal du moment :
    Où trouver le coffret Pokémon Dresseur ...
    Voir le deal
    63.35 €

    Aller en bas
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  Empty(Nonna) Ah shit, here we go again.
    Ven 6 Déc - 23:09
    Angélique
    lait à la fraise
    lait à la fraise
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  5UgBCI44_400x400
    Pseudo : Tetsu
    Messages : 218
    Date d'inscription : 23/06/2014
    Age : 21
    Fruit / Légume : Cerise
    Métier/Etude : Etudiante

    Ah shit, here we go again

    "fuck, why are you here ?"


    C'est la rentrée et la rentrée signifie une chose en particulier : les portes ouvertes, plusieurs fois dans l'année, pour les lycéens de l'Académie qui souhaitent s'orienter et préparer leur avenir. Comme chaque année, tu t'es portée volontaire pour faire la visite du bâtiment académique qui était le plus grand de tout le campus ainsi que pour parler de ton cursus, du contenu des cours, de la charge de travail et de toutes les informations essentielles qu'un futur étudiant avait besoin de savoir. Tu es une sucrée, Angy, et les sucrés avaient très souvent la main sur le cœur. Tu étais toujours ravie d'aider les autres et, pour une fois, de te sentir utile à ton prochain.

    Tu t'es levée tôt pour arriver bien en avance sur le campus et aider à l'organisation des portes ouvertes. Ton gilet rouge bien voyant sur le dos, afin qu'on te repère bien en tant que guide, tu te sens fatiguée mais boostée par l'adrénaline de la journée. Tu sais que tu ne vas plus avoir une minute à toi à partir du moment où les grilles s'ouvriront, alors juste avant, tu prends un peu de temps pour toi, sors ton portable, somnoles sur une chaise. Puis viennent les premiers arrivés et tu t'élances, oubliant toute trace de fatigue, parlant avec passion de la filière où tu te retrouves désormais et qui te plais beaucoup. Tu encourages les plus hésitants, soutiens celleux qui semblent sûrs d'elleux, tu te sens parfaitement dans ton élément Angy et ça se sent.

    Tu raccompagnes un petit groupe d'amis que tu as guidé vers la sortie pour attendre l'arrivée d'autres personnes. Tes yeux parcourent la foule du regard, tu questionnes certains d'une mine interrogatrice pour savoir si ils avaient besoin d'aide, mais personne ne semble vraiment avoir besoin de toi. Personne, jusqu'à ce que tu la vois. Bien, bien plus âgée que la plupart des autres visiteurs, elle détonne dans le paysage des futurs étudiants. Tu es perplexe, Angy, de la trouver là. C'est à se demander si elle ne venait pas juste pour te donner l'impression de te hanter. Nonna, la petite vieille qui habite près du cimetière et s'occupe d'un nombre incalculable de chats. Celle qui te fait un peu flipper, à empailler les animaux et s'occuper des corps des morts, on ne vas pas se mentir. Tu n'as jamais été très à l'aise à ses côtés et elle a toujours eu l'air de s'en amuser un peu.

    Mais, enfin, de là à venir à l'Académie...

    Pourtant, tu te dois bien de tenir ton rôle de guide du jour, Angy. Peu importe que les gens soient jeunes ou vieux, peu importe si tu as des différents avec ou non, tu dois toujours rester dans ton rôle et garder ton professionnalisme. Tu t'approches donc, un sourire qui se veut poli et avenant sur les lèvres. Bonjour Nonna ! Qu'est-ce qui vous amène par ici ? Avez-vous besoin d'aide ? Avec un peu de chance, elle a juste perdu son chemin et tu n'avais plus qu'à la mener là où elle voulait être pour reprendre tes activités tranquillement. Tu t'en veux un peu d'être aussi égoïste, parfois – ce n'est pas ton genre, de virer les gens habituellement. Vraiment pas, tu le promets.

    Mais elle te foutait vraiment les jetons – voilà la vérité.



    strawberry milkneed me more,
    need you more
    I’ll paint it blue – I’ll play a tune | I’m wishing too – For something new | It will come true – With me and you | And then we’ll finally break through. | Swimming through the Milky Way, I wanna break away and take the leap.
    Angélique
    Liens pratiques
    https://befruit.forumactif.org/t152-angelique-t-offrir-mon-coeur-https://befruit.forumactif.org/t174-comme-un-sourire-sur-le-champ-de-bataille-angelique
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  EmptyRe: (Nonna) Ah shit, here we go again.
    Lun 6 Jan - 22:15
    Nonna
    Membre très fade
    Membre très fade
    Messages : 18
    Date d'inscription : 14/07/2019
    Fruit / Légume : Bonne-dame
    Métier/Etude : Gardienne de cimetière (entre autre)
    Elle ne savait plus vraiment comment cela avait commencé. Il lui semblait que c’était une publicité. Oui, cela devait être cela. Une publicité qui était arrivé dans sa boite aux lettres, il y avait de cela, oh, bien deux trois semaines. Les portes ouvertes de l’académie. Une brochure vantant les nombreuses filières qui y étaient proposés. Il y avait même un encadré pour les auditeurs libres et cette idée la fit rire. Elle, de retour sur les bancs.

    Pourtant, il y avait quelque chose dedans qui lui laissa un arrière-gout. Peut-être ce sentiment lancinant de solitude. C’est vrai que la vie était morne en ce moment. Avec sa petite routine, ses cadavres et les gens qu’elle voyait de moins en moins… Plusieurs fois par la suite, elle y resongea. Elle se surprit même à se demander ce qu’elle pourrait bien prendre comme cours. Quelque chose en rapport avec son métier ? Elle s’en moqua immédiatement.

    « Oh non, non, non. J’ai bien trop de travail avec le magasin et le cimetière. Je ne vais pas m’en rajouter tout de même. »

    Et de suite après, une petite voix qui lui disait : « Mais que veux-tu qu’ils fassent si tu n’es pas assidue ? Te renvoyer ? Invalider ton semestre ? Ce ne serait pas si grave… ».

    Et cela continua ainsi, un moment jusqu’à ce qu’un jour, alors qu’elle caressait ortie, elle demanda à haute voix :

    — Hé Hervé ! Qu’est-ce que t’en penses toi ? P’têtre bien que j’ai un talent d’art…

    Mais elle s’était soudainement tue car elle s’était rappelée d’une chose : Hervé n’était plus là. Ah. Une grosse boule s’était formée dans sa gorge, sans même y avoir été invitée la vilaine. Elle avait retenu ses larmes, pour ne pas affoler les chats et avait soufflé.

    — Ok, j’y vais, mais juste pour regarder. Ça ne m’engage à rien.  J’y vais, je réfléchis et je choisis ensuite.

    Et c’est comme cela qu’elle s’était retrouvée, dans son fauteuil roulant, avec sa petite couverture de mamie, ses petits chats (deux : un mort, un vivant) contre elle, son sac sur le côté, au milieu de plus de gens qu’elle n’en voyait en un mois.
    AH.
    C’est sûr que cela la changeait pas mal de son traintrain. Même le marché n’était pas aussi animé. La dernière fois qu’elle avait vu autant de monde, c’était dans son cimetière et eux étaient silencieux. Elle se demandait comment elle allait bien pouvoir faire pour s’y repérer quand quelqu’un s’adressa à elle.

    — Bonjour Nonna ! Qu'est-ce qui vous amène par ici ? Avez-vous besoin d'aide ?

    Elle ne s’attendait tellement pas à ce qu’on lui parle qu’elle en ouvrit de grands yeux surpris. Devant elle se trouvait une jeune fille qu’elle avait déjà vu quelque part mais dont elle n’arrivait plus à se rappeler où. Mais comme cette jeune personne semblait la connaître, elle rentra totalement dans son jeu :

    — Oh, ma petite crotte, comme je suis heureuse de vous voir. Tu viens pour les portes ouvertes ? Ah mais non, suis-je bête, vous êtes déjà étudiante toi, grande comme vous êtes.

    Elle avait dit tout ceci de son ton le plus mielleux de grand-mère gâteau en attrapant et caressant le bras d’Angy. En partie car elle le pensait, en autre partie car un coin de son esprit essayait vraiment à tout allure de se rappeler qui était cette jeune fille et qu’elle en culpabiliserait presque. Et aussi car elle avait bien entendue. Cette adorable enfant avait proposé de l’AIDER. L’énergie de l’aigle unijambiste avait pris possession de Nonna.

    — Et puisque c’est si gentiment proposé, je dois dire que… Eh bien…

    Elle ne savait pas comment expliquer sa requête et se sentait d’autant plus bête. Il n’y avait personne de son âge ici, à quoi s’était-elle donc attendue ? Avec réticence, elle laissa échapper le bras et sortit le papier froissé de son sac.

    — Vous allez sans doute me trouver ridicule mais… A vrai dire… J’ai reçu ce prospectus et… ils parlaient des auditeurs libres. Alors je suis venu pour voir, au cas où, mais…

    Elle fit un geste de main pour désigner la foule d’un ton résigné et triste :

    — Il y a tellement de gens, je me sens si perdue. J’aurais bien aimé un peu d’aide pour visiter, si cela ne vous dérange pas, ma douce.

    De toute manière, si elle n’esquissait qu’un seul signe de repli, l’aigle unijambiste bondirait sur sa proie et l’empêcherait de partir.
    Nonna
    Liens pratiques
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  EmptyRe: (Nonna) Ah shit, here we go again.
    Sam 25 Jan - 22:13
    Angélique
    lait à la fraise
    lait à la fraise
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  5UgBCI44_400x400
    Pseudo : Tetsu
    Messages : 218
    Date d'inscription : 23/06/2014
    Age : 21
    Fruit / Légume : Cerise
    Métier/Etude : Etudiante

    Ah shit, here we go again

    "fuck, why are you here ?"


    Elle a l'air douce, Nonna. La gentille petite mamie gâteau, au ton mielleux, qui donne des surnoms (à peu près) affectifs ; elle a l'air tendre, Nonna. Une petite vieille qui doit se sentir un peu seule et qui adore les animaux, vu comment elle est toujours entourée de chats. C'est ce qu'on pourrait se dire lorsqu'on ne la connaît pas vraiment, lorsqu'on la voit de loin comme ça ; mais toi, tu sais. Tu sais depuis un moment déjà parce les voisins parlent, parce que ça se constate aussi ; quand un chat ne respire pas pendant plusieurs minutes d'affilées, c'est qu'il a un soucis. Encore aujourd'hui, à ses côtés, il y en a un qui ne bouge pas d'un millimètre ; même pas son ventre qui se soulève d'un rythme régulier. Terriblement mort et empaillé. Tu le fixes, beaucoup trop intensément peut-être, au moins l'autre bouge c'était déjà ça. Tu te devais de rester professionnelle, Angy, même si tu te demandais bien ce qui amenait une vieille dame dans un lieu pareil.

    Tu t'efforces de remonter ton regard de ses chats pour observer son visage et te concentrer sur ses paroles. Tes sourcils se haussent un peu de perplexité lorsqu'elle t'apprend qu'elle ne s'est pas du tout perdue mais qu'elle souhaitait faire le tour des différents cursus de l'université. Qu'est-ce qu'une dame comme elle voulait faire en cours ? Peut-être qu'elle s'ennuyait vraiment, au final. Eh bien, oui, pas de soucis. Avez-vous une idée du cursus vers lequel vous voulez vous tournez, au moins de la thématique ? Les recette vaudous, comment devenir médecin légiste ou sorcière ? Tu espérais ne pas avoir à lui faire la présentation des différents cursus possibles en littéraire, scientifiques et économiques, sans compter les autres catégories, car cela risquais d'être bien long.

    Mais tu ravales bien ta langue et continues de lui sourire doucement, tu n'es pas méchante pour un sou Angy, tu ne devrais pas commencer maintenant. D'ici à ce qu'elle te dise précisément de quoi il en retournait, tu lui fais signe de te suivre pour la mener vers au bâtiment administratif. Vous n'y entrez pas parce que ça n'est pas vraiment intéressant, mais si elle souhaite en savoir plus, savoir son emplacement lui sera utile.Tu lui en fais une présentation rapide et sommaire, essayant de ne pas porter ton regard sur le chat empaillé à ses côtés – ce qui s'avère plutôt compliqué, en vérité, car tu n'avais l'impression de ne voir que lui.



    strawberry milkneed me more,
    need you more
    I’ll paint it blue – I’ll play a tune | I’m wishing too – For something new | It will come true – With me and you | And then we’ll finally break through. | Swimming through the Milky Way, I wanna break away and take the leap.
    Angélique
    Liens pratiques
    https://befruit.forumactif.org/t152-angelique-t-offrir-mon-coeur-https://befruit.forumactif.org/t174-comme-un-sourire-sur-le-champ-de-bataille-angelique
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  EmptyRe: (Nonna) Ah shit, here we go again.
    Dim 23 Fév - 17:20
    Nonna
    Membre très fade
    Membre très fade
    Messages : 18
    Date d'inscription : 14/07/2019
    Fruit / Légume : Bonne-dame
    Métier/Etude : Gardienne de cimetière (entre autre)
    — Eh bien, oui, pas de soucis. Avez-vous une idée du cursus vers lequel vous voulez vous tournez, au moins de la thématique ?

    La réponse aimable de la jeune fille la rassura un peu. Certes, elle n’avait pas l’air très à l’aise et la vieille dame ne pouvait s’empêcher de remarquer les regards en coin qu’elle jetait à ses petits anges. Oh, est-ce que les animaux de compagnie étaient interdits ici ? Oh… Eh bien, elle n’en avait rien à faire. Elle n’allait pas arrêter, sauf si quelqu’un le lui disait explicitement et encore, même là, elle ignorerait probablement la règle. A moins que la jeune fille n’aime juste pas les chats ? Ce serait si triste.
    Toutefois, elle était déjà en train de partir et lui faisait signe d’avancer. Elle roulait jusqu’à elle, ses pauvres petits contre les bras. L’étudiante lui présentait le bâtiment administratif, une belle bâtisse que la vieille dame s’empressa de mémoriser. Ok, si elle avait besoin d’informations, cela serait surement ici. Got it. Elle écouta avec intérêt les explications du petit bout de sucre, hochant la tête et caressant un de ses chats par réflexe. Ce dernier ne semblait pas contrarié par ce fait.

    — Vous êtes bien aimable, ma chère enfant. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans vous.

    Et elle pensait tous ses mots. Sans elle, Nonna serait probablement toujours à l’entrée, en train de paniquer dans son coin. Quel dommage qu’elle ne sache toujours pas qui c’était. Aussi continua-t-elle :
    — Et, pour répondre à votre question, eh bien… Pas une filière scientifique, oh oh oh. J’en ai déjà fait toute ma vie. Non, je pensais, enfin… Quelque chose de plus littéraire ? Je veux dire, de l’histoire de l’art par exemple ? Et des cours de littératures ? Y a-t-il quelque chose qui s’y en approche par ici ?

    Elle avait du mal à exprimer ses pensées, butant contre les phrases. Elle espérait que sa demande en était claire, toutefois. Puis, elle finit par demander ce qui la taraudait depuis le début :

    — Oh, et… Pardonnez la mémoire d’une vieille dame mais je crains d’avoir oublier votre nom, mon petit chaton. Comment vous appelez-vous déjà ?
    Nonna
    Liens pratiques
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  EmptyRe: (Nonna) Ah shit, here we go again.
    Ven 17 Avr - 21:51
    Angélique
    lait à la fraise
    lait à la fraise
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  5UgBCI44_400x400
    Pseudo : Tetsu
    Messages : 218
    Date d'inscription : 23/06/2014
    Age : 21
    Fruit / Légume : Cerise
    Métier/Etude : Etudiante

    Ah shit, here we go again

    "fuck, why are you here ?"


    Elle semble... Douce.

    En fait, maintenant que tu y penses, tu ne lui as jamais adressé la parole très longtemps. Tu as juste remarqué ses chats empaillés lorsque tu passais devant le cimetière, ce qui est arrivé plusieurs fois ; et quelques personnes de la fac t'en ont parlé et te l'ont décrite comme assez bizarre. Tu es influençable, Angy, mine de rien. Tu crois souvent ce qu'on te dit – et puis les chats empaillés suffisent largement pour toi, elle te paraît très étrange rien qu'avec ça. Mais tu restais tout de même surprise par sa douceur ; en fait, si on excluait les chats empaillés, elle est une mamie tout ce qu'il y a de plus... Normale.

    Tu te sens stupide de t'en sentir étonnée, en vérité. Méchante, presque. Au moins, ta vision d'elle commence à changer, tu supposes que c'est un début, mais tu aurais aimé ne pas avoir ces préjugés-là de base. … Bon, cela dit, elle te fait toujours un peu peur, avec ses animaux empaillés. Tu crois que tu n'aimes pas trop ça et que c'est principalement eux qui te posent soucis. Tu lui présentes le premier bâtiment très important si elle veut reprendre ses études : l'administratif. Batailler avec les papiers d'inscription, avec les adaptations à avoir aussi d'après son fauteuil – heureusement que la directrice avait arrangé un maximum de choses à ce niveau-là et que les inscriptions sont beaucoup moins galères que la plupart des autres académies. Une filière littéraire ? Oui bien sûr ! Plusieurs options de ce genre sont disponibles, concernant l'histoire de l'art. Vous avez quels diplômes précisément ? Tu voulais cerner un peu plus ce qu'elle était afin de lui donner le bon parcours et surtout, savoir à quelle année elle pourrait reprendre ses études.

    Tu lui fais signe de te suivre vers le bâtiment littéraire afin qu'elle ait plus de précisions de la part des étudiants qui présentent leurs filières car cela se différencie de la tienne et qu'il est préférable qu'elle puisse discuter avec des personnes qui y sont. Elle reprend alors la parole pour te demander ton prénom et tu souris plus doucement à son excuse. En fait, je ne crois pas que vous le connaissiez. J'ai juste pour habitude de passer pas très loin du cimetière et certains de mes camarades vous connaissent de près ou de loin. Tu tapotes le badge accroché à ton tee-shirt, tout sourire. Je suis Angélique. A votre service ! Tu frissonnes en détournant ton regard du chat empaillé alors que l'autre, vivant, se relève pour changer de position sur les genoux de la vieille dame. Voilà, on entre donc dans le bâtiment littéraire. On va prendre l'ascenseur pour le deuxième étage, c'est là que se trouvent les étudiants en histoire des arts, normalement. Lui expliques-tu, appuyant sur le bouton de l'ascenseur.



    strawberry milkneed me more,
    need you more
    I’ll paint it blue – I’ll play a tune | I’m wishing too – For something new | It will come true – With me and you | And then we’ll finally break through. | Swimming through the Milky Way, I wanna break away and take the leap.
    Angélique
    Liens pratiques
    https://befruit.forumactif.org/t152-angelique-t-offrir-mon-coeur-https://befruit.forumactif.org/t174-comme-un-sourire-sur-le-champ-de-bataille-angelique
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  EmptyRe: (Nonna) Ah shit, here we go again.
    Dim 29 Nov - 11:11
    Nonna
    Membre très fade
    Membre très fade
    Messages : 18
    Date d'inscription : 14/07/2019
    Fruit / Légume : Bonne-dame
    Métier/Etude : Gardienne de cimetière (entre autre)
    Angélique. Sa petite crotte s’appelait Angélique, c’était vraiment un beau prénom. Un beau prénom pour une adorable jeune fille qui se démenait vraiment pour l’aider, ce qui était tellement gentil de sa part. Nonna avait tellement des difficultés à comprendre les différentes filières et elle ne savait si c’était à cause de son âge – de son temps, tout semblait plus simple – ou si la fac était réellement un lieu complètement nébuleux et incompréhensible dont personne, pas même l’administration, ne parvenait à s’y repérer. Quand elle lui avait demandé ses diplômes, tout à l’heure, alors qu’elles étaient encore au niveau du bâtiment administratif, elle avait quelque peu bugué. Quelles études avaient-elle faite déjà ? Oh la la, cela remontait à si longtemps.

    — Oh, juste pour mon métier, c’était un CAP, ce n’était pas un très haut diplôme. Et j’ai dû passer un concours ou un examen, je ne sais plus, pour pouvoir aider mon mari au cimetière mais c’était il y a tellement longtemps que j’ai oublié les détails.

    En somme, elle n’avait jamais beaucoup passé de temps à la fac et était totalement novice. Mais elles avaient rapidement changé de sujet vu que la douce Angélique l’avait emmené au bâtiment littéraire (bref, là où vous étiez au début de cette réponse, boucle bouclée).

    — Voilà, on entre donc dans le bâtiment littéraire. On va prendre l'ascenseur pour le deuxième étage, c'est là que se trouvent les étudiants en histoire des arts, normalement.

    Nonna hocha la tête mais elle n’écoutait presque que d’une oreille. Sur ses genoux, un de ses chats s’était réveillé et même lui, elle ne le caressait que d’une main distraite afin qu’il ne se sauve pas. Son regard était bien trop accaparé par toutes ces choses qu’elle voyait : c’était si grand ! Et il y avait tant de monde, et d’agitation. Des affiches étaient collées aux murs, des gens entraient et sortaient dans un brouhaha infernal et il y avait même des stands où plein de jeunes gens s’affairaient. Même l’ascenseur était grand – ce qui n’était pas vraiment pour lui déplaire, elle avait tout de même un fauteuil à faire rentrer.

    — Mon dieu, souffla-t-elle. C’est donc là que vous étudiez ? Mais c’est tellement grand et vivant ! Comment faites-vous pour ne pas vous y perdre ?!

    Elles rentèrent dans l’ascenseur et le vacarme de l’autre côté s’atténua un peu. Tandis qu’elle regardait Angélique appuyer sur le bouton deux, elle songea qu’elle ne connaissait pas grand-chose de la jeune fille. Certes, elle lui avait dit qu’elles ne s’étaient jamais rencontrées réellement mais il semblait à la grand-mère qu’elle aurait dû au moins en savoir un peu plus. Cette jeune fille en faisait tellement pour elle et elle n’arrivait pas à lui renvoyer la pareille.

    — Merci pour votre aide, déclara-t-elle donc à son intention, d’ailleurs. Vous allez surement penser que je radote mais je suis réellement soulagée d’être tombée sur vous, vous n’avez été qu’amabilité depuis le début. Pourtant, j’imagine bien que vous aviez d’autres projets plus attrayants que d’aider une vieille dame comme moi.

    Elle marqua un court temps, songeant au fait qu’elle ne savait toujours pas plus sur la jeune fille, aussi ajouta-t-elle :

    — D’ailleurs, qu’étudiez-vous ici ? A quelle profession vous destinez-vous ?
    Nonna
    Liens pratiques
    (Nonna) Ah shit, here we go again.  EmptyRe: (Nonna) Ah shit, here we go again.
    Contenu sponsorisé
    Liens pratiques
    Revenir en haut
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum