Peace, love and vegetables!
 

Partagez | .
 

 J'm'en branle. [Property of Ripley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: J'm'en branle. [Property of Ripley]   Dim 5 Oct - 9:52








PHYSIQUE →Quelle est la couleur de ses yeux ? Bleu vif.
Et ses cheveux alors, ils sont comment ? Blonds cendrés.
Est-il plutôt grand, ou petit ? Ni l'un ni l'autre. Lambda.
Sa corpulence, imposante ou au contraire très maigrelette ? Lambdaaaaa, on a dit.
Mais dites-moi, porte-t-il des vêtements en particulier ? Il a prit l'habitude de porter une cravate, même quand il ne fait pas cours - parce qu'il a la flemme de chercher d'autres vêtements. Mais sa soeur lui offre aussi des habits alors, faut bien les porter. Quand il y pense, ou qu'elle vient le voir.
A-t-il des signes distinctifs ? Une tâche de naissance sur la plante du pied gauche. Si si. Ridicule, quoi.
Et sinon, il aime les licornes ?/PAN/ Il s'en branle







IRL → Salut toi ! Tu vas bien ? Tu t'appelles comment ? Ou si tu veux te la jouer à la James Bond, quel est ton pseudo le plus courant ? Sur la toile on me surnomme Beleriande, ou Satan.
Très bien, très bien ! C'est joli. Et quel âge as-tu dis moi ? Ton âge humain, fruit ou extraterrestre, peut m'importe hein, je ne ferais pas les conversions de toute façon... 25 ans et toutes mes dents !
Je vois. Et dit moi, comment tu as connu notre MERVEILLEUX, notre SPLENDIDE forum ? Et t'en penses quoi, sincèrement ? Dit qu'il est bien ou il t'arrivera des bricoles........ Pas taper, c'est Ripley !
Bien, nous en prenons compte, merci d'avoir donné ton avis. Nous te souhaitons un agréable séjour parmi nous et n'oublie pas: Peace, love and vegetables ♥ Ça donne faim.







Ianto
Bonjour bonjour ! Ça va bien ? Oui ? Tranquille la vie, tout ça ? Je suis ici pour vous présenter Ianto, c'est un citron de sexe masculin parfaitement mûr après 36 années de vie. D'ailleurs, j'vais vous dire un secret sur ce personnage: c'est le clone de Sweden qui vient de "Axis Power Hetalia" ! Si si, je vous le jure, tout le monde vous le confirmera...


Caractère


- Ianto, tu manges encore ? Fais gaffe, tu vas prendre du poids !
- J'm'en branle.
Ianto, c'est ce type pas épais ni maigrichon qui cache des provisions un peu partout : chez lui, dans son bureau, dans la salle des profs, dans son sac.. A croire qu'il descend de l'écureuil et non pas d'un fruit. Et pour cause : il mange. Tout le temps. N'importe quoi. Cassoulet au réveil ? Même pas peur ! Stock de biscuit et bonbons divers pour le lunch ? Même pas peur ! C'est pas un boulimique, ou alors le côté compulsif en moins. Il ne manque pas pour compenser une émotivité instable, ou pour fuir ses peurs et angoisses comme on se noit dans l'alcool, non. Il mange, c'est tout. Ça occupe, après tout, dans les avions ils ont bien compris le truc. Alors tant pis si ça ne plaît pas autour : lui fait son bonhomme de chemin et se bâfre tranquillement de ce qui lui passe sous la main. Plus d'une fois ses élèves l'auront maudit d'ailleurs. Qui ne la pas détesté quand il savoure un merveilleux encas ou une salade fraîche alors qu'il est 11h30 ? Et pas question de partager, oh ! C'est sa nourriture. Interdiction également de manger aussi, ou en tout cas pas ouvertement. Mais si on est suffisamment discret, il peut faire mine de fermer les yeux. Parce que si on lui reproche de manger, il pourra le retourner dans les dents plus tard.

- Ianto ? Pourquoi tu n'y met pas un peu du tien en classe ? C'est ton travail tout de même !
- J'm'en branle.
Ianto, il n'aime pas son travail. Dans ses meilleurs jours, celui-ci l'indiffère, mais généralement ça le fait chier au plus haut point. Il faut se lever le matin, se coiffer (c'est à dire pour lui : passer la main dans les cheveux), se raser, mettre une chemise, une cravate, sortir, affronter le monde, arriver en classe, voir tous ces petits merdeux bovins qui ne comprennent rien à rien.. Et corriger leurs copies en plus, parce que forcément il font des bourdes énormes et qu'il est supposé leur faire rentrer trois pépins de savoir dans la compote qui leur sert de cervelle. Non, il n'aime pas son emploi, c'est contraignant, et pourtant il s'y plie chaque joue. Sa soeur. Sa soeur le surveille, elle est partout, et il lui a promis d'assurer le job. Difficile ensuite de s'y dérober, quand la-dite soeur est aussi la directrice.. Alors le professeur s'exécute de mauvaise grâce pour sa princesse. Et il n'est pas prêt de lui désobéir.

- Ianto ? Tu pourrais pas sourire, des fois ? C'est déprimant de te voir, à force..
- J'm'en branle.
Ianto ne sourit pas, Ianto ne rit pas, Ianto ne respire pas la joue de vivre comme une fraise tagada ou une barbapapa. Ianto reste grognon, la plupart du temps. Si quelqu'un s'acharne assez à lui faire des remarques là-dessus, il finit par répondre qu'il ne faut pas trop attendre de douceur de la part d'un citron. Et quand on lui démontre qu'il existe des agrumes tout à fait adorable, le disque rayé se remet en marche : "J'm'en branle.". Parce que oui, c'est une phrase qu'il dit tout le temps. Il en use et en abuse, sans se lasser de cette sentence usée jusqu'à la trame. "J'm'en branle." Ça envoie tout valdinguer comme le puissant fuck au monde entier que c'est. Parce qu'effectivement, beaucoup de choses n'ont pas de prises sur lui excepté sa soeur. Ça lui glisse dessus, ça n'égratigne même pas sa carapace polaire. Ianto ne trouve pas les chatons mignons, il ne sourit pas devant un chiot, n'a que faire des gamins adorables et de tous ces trucs encombrants et fluffy rose bonbons. Pas qu'il n'aime pas, il s'en moque, tout simplement. Parce que sa soeur est là et prend déjà beaucoup de place, parce que c'est fatiguant de s'investir dans les relations humaines, parce qu'enfin il voit à quel pour sa cadette le mène par le bout du nez, le blond se blinde contre d'autres éventuels "tyran" à qui il permettrait de l'attraper. Toutes les glaces finissent par fondre, mais il en est des sacrément résistantes et il en fait partie.

- Ianto, tu ne trouve pas que Noah, de la A3, est insupportable en cours ?
- J'm'en branle.
Parce que Ianto n'aime forcément donner raison quand on critique ses élèves, il sortira peut-être de son éternel "J'm'en branle." pour prendre acidement leur défense, de façon détournée. Oui, Noah est insupportable. Mais au moins, ça anime les cours. Oui, l'autre brunette au troisième rang est une niaise un peu bécasse qu'il a envie de secouer pour la faire réagir, mais elle tient bon et faut le lui reconnaître. Lui seul peut critiquer ses élèves et celui qui s'y tente à sa place pourrait bien recevoir des piques acides voir sarcastiques. Ianto, pour défendre ses classes, attaque directement. C'est mesquin, railleurs. Parfois il fait mine de rire et soudain s'arrête pour montrer ô combien ce n'est pas drôle et à quel point celui d'en face a de la gelée de groseille à la place du cerveau. C'est dans ces cas là qu'on pourrait le voir s'esclaffer, et sortir de sa blasitude habituelle : pour monter au front et défendre ses "jouets". Ce qui, à force, rend inquiétant de le voir rire. Pourtant, Ianto, parfois, sourit. Ses yeux, discrètement, deviennent pétillants. C'est que sa soeur est là, et c'est le plus souvent pour elle qu'il s'adoucit.

- Ianto ? Tu peux me dépanner pour la classe 4C, vendredi matin ?
- Hm. Okay, pas de soucis.
Ah, ce qu'il ne ferait pas pour sa soeur ! Un regard et trois mots, le voilà qui s'incline. Sa chère soeurette, il ne lui refuse rien ou presque. C'est sa princesse, sa protégée sa.. Geôlière. Mais si peu. Il l'adore, véritablement. Et ça se sent : elle obtient des trucs de lui tellement facilement. Il vit seul, Ianto, et heureusement parce qu'il ne supporte pas grand monde. Avec sa soeur, ils se voient au travail bien sûr, et souvent chez l'un ou chez l'autre. C'est comme ça, c'est tout. Le reste, il s'en branle. Chez lui, c'est à peu près rangé, juste assez pour que la frangine ne fasse pas de commentaires. Y a de la nourriture rangée partout, vraiment. L'appartement est spacieux, mais Ianto se dit qu'il faudra bientôt envisager de déménager ou d'avoir un coloc avec le loyer qui augmente. Mais, bah, il pourra bien s'en occuper plus tard, hein.. Parce qu'au fond, vous savez quoi ?

"J'm'en branle."





Histoire



I am colorblind :
Coffee black and egg white..

Réveil. Debout. Vêtement. Café. Petit dej.

Ianto et sa tête maussade du matin, Ianto se prépare. Chemise blanche, cravate sombre.. Peu importe que ce soit bleu, noir, gris, n'importe quoi tant que c'est obscur. Du plat de la main, mécaniquement, le blond lisse les plis imaginaires et se regarde dans le miroir. Il n'est pas mécontent de sa présentation, ni satisfait non plus. Il s'en branle, comme du reste. Même vis-à-vis de lui-même, il a cette froideur indifférente. Un bref reniflement, et son regard d'azur se détache du reflet pour enfiler un manteau. Dans moins d'une heure, il a cours.

Dehors c'est toujours pareil. Des gens partout, pressés. Des voitures, des déchets, des chats. Ianto traverse le tout comme on le ferait avec un nuage : sans se tacher. Ça lui glisse dessus et il n'en retient rien, fait le trajet comme un automate. Sa mine froide lui ouvre un passage parmi les passants puis les élèves, bien plus que sa corpulence. Il n'a pas une carrure exceptionnelle, mais son regard polaire en glace plus d'un.

Il a toujours été comme ça, Ianto. Plus ou moins. Calme, et indifférent, et flemmard. Ses parents désespéraient de le voir comme les autres enfants : actif, riant. Mais non, l'enfant restait un contemplatif. Personne n'a jamais su si c'était un manque d'empathie diagnosticable ou une simple indifférence. Et les parents n'ont jamais osé faire le test, par peur de découvrir quelque chose de pathologique. Ianto est donc resté comme ça, flemmard avec une émotivité minimaliste. En faire le moins possible, et s'il y a quelque chose à faire, l'expédier le plus vite possible. Ses notes étaient bonnes pour qu'on lui fiche la paix, et il se moquait bien des bagarres à la cour de récrée, des questions de fierté ou de virilité. Elles n'ont jamais fait les devoirs, la vaisselle, ou appris les leçons à sa place, pourquoi s'en encombrer ? La seule chose inflexible pour lui, c'est sa dévotion envers sa cadette : Mirza. Sa petite fée, sa princesse, son trésor. Pour elle, il court. Il joue. Il accepte d'être une poupée et il s'interpose. Le blond a toujours pris son rôle de grand frère au sérieux, enfant comme adulte. Peut-être même un peu trop.

L'enseignant entre dans la salle des prof, salue vaguement les collègues présents. Café. Encas. Son petit déjeuner, il l'a englouti il y a moins d'une heure, mais ça ne l'empêche pas de s'en refaire un. De toute façon, il ne prend pas un gramme, cet enfoiré. Dans son casier, une dizaine de copies à corriger : les retardataires qui espèrent toujours. Petits naïfs. Distraitement, le blond fais le tri : les absents ont le droit de soumettre le devoir et il peste du travail ajouté. Les autres, Ianto les aimerait presque : un zéro, c'est rapide à écrire.

Deux donuts et un cassoulet tiède plus tard, le voilà en route pour sa salle de cours. Philosophie. Un grand mot pour désigner un tas de baratin inutile qu'il lui faut rentrer de force dans des caboches déjà trop pleines de débilités. Et au bout de quinze minutes, il en a déjà plus qu'assez. Ce n'est pas une classe de lycéens, c'est une garderie sophistiquée. La preuve.

- Monsieur ? Je peux aller aux toilettes ?
- Non.
- C'est pressant.
- J'm'en branle.

C'est qu'il n'a aucun scrupule, en plus. Alors l'ado baisse la tête, et prend son mal en patience. Ianto n'est pas tendre, pas forcément aimé de ses élèves. Mais des fois, de rares fois, il dégèle un peu. Quand le proviseur adjoint avait interdit aux élèves d'arts d'exposer dans le lycée leurs travaux comme le voulait la tradition parce que le sujet n'était pas "présentable", le professeur de philo avait pris un malin plaisir à tout exposer dans sa salle de classe. Et quand l'adjoint était venu râler.. Ah. Un sourire poli et mesquin aux lèvres, Dieu qu'il s'était amusé à affronter son supérieur au pied levé !

- Ces choses.. C'est inconcevable de montrer ces "barbouillages" et "montages" difformes et obscènes ! Le sujet n'est en rien pédagogique !
- En art, il n'y a pas de mauvais sujet monsieur. Seriez-vous offusqué par de simples devoirs ?
- Cela traite de.. Du.. Ce n'est juste pas possible dans un établissement publique !
- Mais si. Et je suis encore maître de ce qui est dans ma salle de classe, monsieur.
- Vous n'en avez pas besoin pour faire cours !
- Parler de la représentation du corps à travers les cauchemars et idéalisations peut au contraire se révéler tout à fait porteur d'enseignements. L'homme ne projette-t-il pas sur chaque chose ses propres valeurs ? L'art doit-il être conventionné ? N'est-il pas au contraire un moyen d'évacuation des parts d'ombres humaines ? Voilà la suite de mes cours, et ces travaux sont tout-à-fait adaptés pour illustrer ces thématiques.
- Je vous interdis !
- Je demanderais à la directrice ce qu'elle en pense. Ne vous souciez plus de tout cela vous avez déjà bien assez de travail, et nous vous remercions de votre dévouement. Maintenant, si vous le permettez : j'aimerais pouvoir faire cours. A bientôt !

Et sur ces mots, il l'avait mis à la porte avec un coucou de la main. Ses élèves, la fameuse classe d'art, étaient resté sidérés. Y a des jours, comme ça, où on aime presque ce prof. Presque.

Parce qu'il n'est pas le plus cordial en cours. Strict, peu accommodant, et en plus il se bâfre à longueur de temps. Certes, on dispose de sa protection, certes les résultats sont là, mais c'est pour mieux rester sous son emprise de fer. La plupart de ses collègues ont le même genre d'opinion que les élèves : peu sympathique, à éviter si possible. Et, d'une manière générale, on plaint la directrice d'avoir un frère pareil. Beaucoup se disent que c'est une faveur qu'elle lui accorde de l'employer et ça lui accorde presque une aura de sainteté. Mais non, la vérité est toute autre : elle le lui a demandé, sans relâche, jusqu'à ce qu'il cède.. Ianto était fier qu'elle ait atteint ce poste. Très fier. Mais sérieusement, enseigner dans son établissement ? Lui ? Oh que non, ce n'était pas prévu. Les écoles d'arts, puis la formation d'enseignant de philosophie, il les avait fait dans l'optique d'avoir une vie tranquille. Bon, l'art, c'était une erreur, certes. Même en ayant un très bon coup de crayon et d'excellentes compétences dans son domaine, la vie de bohème était une utopie, certes. Et la philo ? Oh oui, les profs ont des vacances si longues ! Sauf que s'il travaillait pour Mirza, adieu la vie tranquille et bonjour le vrai boulot.

Mais bah. Elle le lui a demandé. Ce n'est pas comme s'il avait eu le choix, si ? Et qu'il doive travailler pour de bon, et assurer de vrais cours au lieu de se la couler douce.. Elle, elle s'en branle !








Dernière édition par Ianto le Lun 6 Oct - 8:01, édité 6 fois

Ianto

avatar


Messages : 12
Pépins : 18
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 28
Fruit : Citron
Métier/Etude : Membre du corps enseignant.
Localisation : Huh.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: J'm'en branle. [Property of Ripley]   Dim 5 Oct - 9:53

PREEEEEEEEEEEEm's

_________________

Relax Invité

Ripley

avatar
Admin

Messages : 69
Pépins : 101
Date d'inscription : 23/06/2014
Age : 25
Fruit : Cranberry
Métier/Etude : Quand ça la chante XD




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: J'm'en branle. [Property of Ripley]   Dim 5 Oct - 22:28

Fiche finie !

J'espère que ça ira..

Ianto

avatar


Messages : 12
Pépins : 18
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 28
Fruit : Citron
Métier/Etude : Membre du corps enseignant.
Localisation : Huh.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: J'm'en branle. [Property of Ripley]   Lun 6 Oct - 12:12

Tout me va!!






Bonjour à toi et encore une fois, bienvenue ! Nous sommes heureux de t'annoncer que tu fais partis des secs, à cause de ton caractère plutôt aigri, le "je n'aime personne". Tu es donc dès à présent validé mon petit coco des îles, et tu peux commencer à RP ! Oh, tu n'as pas de coupains pour le faire ? T'es sans ami, tel un pamplemousse sans mousse ? ... Quoi comment ça un pamplemousse ça fait pas de mousse ? Ne critique pas mes blagues toi ! Bref. Si tu le souhaites, tu peux faire une demande de RP ici, ou bien créer ta fiche de citrons sans saveur mendiant des amis dans cet endroit ! De plus, si tu ne veux pas que ta face de pulpe se retrouve sans abri, il faut que tu ailles faire une demande de maison par ici ou, si tu es étudiant, faire une demande de chambre à l'académie. Pour finir, si tu veux gagner des graines, il te faut bien évidemment un travail ! Dépose ton petit CV dégoulinant de jus dans cette partie.

Ce sera tout ! Bon jeu parmi nous, en espérant que tu te plairas dans notre communauté vénérant les bisounours et les poneys, et apprends bien la devise du forum, histoire que tu puisses la gueuler partout où tu iras : Peace, love and vegetables !






_________________

Relax Invité

Ripley

avatar
Admin

Messages : 69
Pépins : 101
Date d'inscription : 23/06/2014
Age : 25
Fruit : Cranberry
Métier/Etude : Quand ça la chante XD




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: J'm'en branle. [Property of Ripley]   


Contenu sponsorisé







Revenir en haut Aller en bas
 

J'm'en branle. [Property of Ripley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (maggie) j’m’en branle, j’fais comme j’l’e sens. ceux qui m’aiment comprendront pourquoi je le fais justement parce qu’ils m’aiment.
» [Inutile] Le topic de la bande des branleurs
» Lula 49% au1e tour:Doit-il mettre la rue en branle pr gagner
» La blague du soir, matin, quand vous voulez, j'm'en branle
» Passer du temps, dans pour autant se connaître. [Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Fruit :: Administration :: Présentations :: Fiches Terminées-